Le SapeLab by Décrochez-moi ça !

Laboratoire d’idées et de pratiques sur le réemploi textile. Valorisez, créez, défilez !
  • Pictures 1626022490

Paliers de financement

3 000 €

Consécration du SapeLab !

Vous donnez vie au SapeLab et assurez le succès de sa première collection le 18 septembre.

5 000 €

On s'équipe !!

Vous habillez le SapeLab pour ses événements futurs.

 

7 000 €

La Sapemobile !!!

Nos SapeLabs se déploient jusque chez vous en toute liberté grâce à notre Sapemobile !

 

Le projet

La sape à papa, c’est fini : avec son SapeLab, l’asso Décrochez-moi ça ! dépoussière les penderies, fabrique du prêt-à-créer en live et du bonheur à partager, à plusieurs paires de mains. Accrochez-vous au cintre !

Création 100% made in Limoges et marque (presque) déposée, le SapeLab est une manière ludique et innovante de donner une seconde vie aux vieilles fringues, aux fripes des greniers et à la mode trop vite démodée. On ne jette plus : on réutilise, on transforme, on customise, on valorise, on crée… et en plus, on est fier de se montrer ! 

C’est aussi le moyen de relocaliser (un peu) le textile en posant un atelier participatif et ses petites machines au coin de la rue, dans une ambiance de chine populaire, où chacun peut venir jouer au sapeur et explorer les possibilités infinies du réemploi sous toutes ses coutures. Si vous n’y connaissez rien, pas de panique : au SapeLab, l’esprit de fabrique est dans la place ! Une brigade de couturières, d’artisans, créateurs zéro déchets, tapissiers et autres upcycleurs, vous aide à doper votre inventivité et à créer des « fils good stories » à partir d’un simple bout de tissu ! 

A la fois fabrique textile, fabrique à idées et fabrique à convivialité, c’est ça, l’esprit du SapeLab !

On vous résume tout ça !

Alors que les visiteurs d’un vide-dressing ont une démarche passive, ceux d’un SapeLab sont invités à prendre une part active dans la valorisation des sapes qu’ils amènent ou qu’ils acquièrent sur place, en les transformant et les customisant.

Le 18 septembre, on sait à quel Saint Martial se vouer. On nous invite. On passe un coup de fil à nos amis, venez avec les vôtres : on est là pour vous faire défiler !

Nomade et sans atelier fixe pour l’instant, le SapeLab posera ses bobines le samedi 18/09/2021 pour une journée au cœur de Limoges, à la gentille invitation du Centre Saint Martial.

Ce n’est pas histoire de se la raconter, mais la slow fashion qui présente sa première collection dans un temple du prêt-à-porter, c’est déjà les premières lignes d’une belle histoire : l’économie circulaire, le réemploi, le faire ensemble ont des trucs à dire et on leur offre un sacré podium pour s’exprimer ! 

Notre labo à idées et à pratiques en valorisation textile se déplacera avec sa communauté de bidouilleurs, expérimenteurs, créateurs anti-gaspi, qui sont autant d’acteurs engagés de la filière : Comme Une Fabrique, Maison Grande Ourse, Mijote DécoÔm Design, Yocto Studio, La Grande Nana, La Mère LaChaise, Coop&Ré, Tapisserie Quintessence

Toute la journée, notre melting potes de makers, upcycleurs, sérigrapheurs et autres pros de la customisation invitera le public à se joindre aux ateliers participatifs dont sortiront des fringues que tout le monde s’arrachera alors qu’avant, personne n’en voulait ! Et pour bien se la péter, un défilé de mode sapelabée, présentée par des mannequins amateurs, clôturera en beauté ce premier grand événement.

Des fringues uniques en leur genre qui vous ressemblent et de belles histoires à partager… et à prolonger !

De la couture avec notre brigade volante de couturières polyvalentes et inspirées, qui prête la main et ses machines à coudre à toutes les personnes souhaitant réparer, valoriser des pièces, les mixer ou les personnaliser. Effet « waouh ! » garanti ! 

De l’upcycling avec le labo mobile et créatif de Raphaël, qui redesigne les textiles chinés et les sérigraphie.

Des doudounes car Winter is coming... et Pascaline, nous mijote de bons petits plans à partir de matériaux réutilisés, pour bien passer la saison froide bien au chaud et avec style. 

Des déguisements pour détourner les fringues chamarrées et les transformer en de parfaites panoplies festives, sans se ruiner. 

Des sacs & cabas découpés dans un morceau de toile, une chute de tissu ou encore un kakemono oublié.

Des bijoux, parce que les diamants sont peut-être éternels mais les créations upcyclées se recyclent et se transforment à l’infini, pour trois francs six sous... 

Des p’tits bouts de tissu pour les p’tits bouts avec l’atelier « Répar’ doudou ».

Et tout plein d’autres trucs, à découvrir et à bricoler avec nous !

Vrrrrrrrrr ! fait la machine à coudre, vroum ! fait le van à coudre : avec la Sapemobile, tous vos sapeprojets se concrétisent près de chez vous. Comme sur des roulettes.

Décrochez-moi ça ! est encore petite (car, oui, c’est une fille !), mais elle sait ce qu’elle veut.

« J’veux un van », nous a-t-elle soufflé à l’oreille. Rassurés que ce ne soit pas un scooter, nous avons accepté. « Mais attention, hein ! pas un van tout bête : moi, j’veux un van à saper », a ajouté l’exquise esquisse du réemploi ambulant. « Une jolie petite carriole-atelier, avec dedans tout ce qu’il faut pour coudre et créer des jolies choses à partir de presque rien du tout, de ville en village et de quartier en quartier ». 

« Passe ton bac mention SapeLab d’abord et tu l’auras, ta Sapemobile », lui avons-nous promis. 

Si Décrochez-moi ça ! décroche son exam à Saint Martial, nous tiendrons promesse. Et elle nous emmènera avec elle dans son truck à saper, c’est-à-dire jusqu’à vous et vos envies, et, pourquoi pas, dans votre boîte pour chiner lors d’une friperie d’entreprise, d’une réunion d’essayage costumé ou bien à votre mariage ou anniversaire totalement upcyclé ?

Et puis, un jour, bien sûr, Décrochez-moi ça ! grandira. Nous savons déjà qu’elle aimerait bien poser ses petites jambes fines comme des aiguilles dans le Bâtiment 25, le tiers-lieu de Limoges Marceau dont elle soutient le projet et qui ouvrira ses portes en 2022 dans l’ancienne caserne pour y créer un SapeLab permanent où chacun pourra venir régulièrement upcycler soi-même lors d’ateliers conviviaux. 

En attendant, sauvez la date, suivez le fil et vroum ! vroum !

Le porteur de projet

 

Sans titre 1Ils aiment les cintres, les chats, la BD, les dessins de Marc-André. Tout ce qu'il faut pour faire un beau logo. Ils aiment aussi se faire photographier devant le Bâtiment 25. De préférence en N&B. Ils aiment leur quartier Marceau, où ils bricolent des projets hauts en couleurs. Ils ont créé Décrochez-moi ça ! en plein premier confinement et depuis, ils ont attrapé le virus des idées un peu folles qui, semées au vent, finissent par germer. La pluie limougeaude, les pavés mal chaussés et de bons jardiniers se chargent d'offrir de belles récoltes.

Sandra, la présidente de l'asso, est tombée dans la fripe depuis toute petite avec sa maman qui la traînait par les couettes tous les samedis matins chez Emmaüs, chiner, encore chiner et toujours chiner ! 

Stéphane a mauvais caractère un tempérament de Limousin, façon punk des champs, le béret en moins. Il sort parfois quelques lettres de sa manche, pour écrire une ou deux bricoles avant la sieste sous le figuier, là où il fait si bon banturler. Rêver, c'est fatiguant. Quand il a le temps, il sert de secrétaire à l'association.

Valérie a des chiffres plein la tête mais elle s’intéresse à tout. Quand elle ne joue pas au rat des champs, elle se fait petite souris des villes, se faufilant telle une rapiette partout où les idées fusent. C'est la trésorière idéale, car elle n'interdit jamais rien !

Décrochez-moi ça ! est une composante de l'association de préfiguration de l'espace de travail collaboratif et partagé Bâtiment 25, dont elle est référente pour la thématique économie circulaire et réemploi.

À quoi servira votre financement ?

 

  • Décrochez-moi ce palier 1 ! Les 3.000 € serviront à l'organisation du SapeLab au Centre Saint Martial, événement d'ampleur mobilisant de nombreuses synergies et de nombreux talents. Ils permettront de fournir une rémunération juste et équitable à nos intervenants (une quinzaine d'artisans créateurs, présents du matin au soir pour assurer la réussite de cette première collection), de créer un bel habillage de l'espace dédié et une super scénographie du défilé de mode sapelabée. Grâce à vous, nous achèterons du matos qui servira à la customisation des sapes et nous dégagerons un budget communication (affiches, flyers...).
  • Décrochez-moi ce palier 2 ! Avec 5.000 €, le SapeLab s'agrandit. Là, ça devient du sérieux ! Nous finançons l'achat de machines à coudre et à broder, de signalétique (oriflammes, kakemonos...), d'équipement mobilier (portants, stands mobiles...) et de goodies durables pour nos supports de communication.
  • Décrochez-moi ce palier 3 ! Avec 7.000 €, le SapeLab se pose sur des roulettes et son van s'en va là où le vent le porte ! Votre générosité nous permettra de financer la location d'une Sapemobile pour nos futurs événements de réemploi textile, son habillage extérieur et intérieur, les frais de route et tous les impondérables d'une joyeuse équipée.

Par avance, un immense merci à vous, chers donateur·rices, pour tous ces décrochages ! Nous ne vous promettons pas la lune, mais de belles rencontres à venir et des sapeprojets partagés, accrochés un peu partout dans le ciel limousin...

 

Les Décrochezmoicistes.

Pourquoi nous choisir?

Bien sûr, on pourrait jouer sur la fibre limousine, en précisant, main sur le coeur, que le SapeLab est une idée 100% de chez nous, qui a poussé à l'ombre des châtaigniers. On terminerait par un tonitruant "Chabatz d'entrar !" (finissez d'entrer, dans le texte) et on trinquerait, avec modération, au rosé de Verneuil. Evacuons d'emblée le folklore. Oui, le SapeLab, c'est du local, mais ce n'est pas seulement ça. 

Né à Limoges, du côté de l'ancienne caserne Marceau, le SapeLab s'inscrit dans une  communauté d'idées, de projets et d'acteurs qui souhaitent faire de leur quartier the place Marceau to be pour l'innovation environnementale, le réeemploi, le faire ensemble et le vivre ensemble.

Le futur tiers-lieu Bâtiment 25 mettra, à l'été 2022, un toit sur nos têtes, pour consommer local ce qui sera fabriqué local, avec les ressources du coin. 

Vaches limousines

Ici, on n'a pas de pétrole mais on a de l'énergie à revendre, pas de champs de colza mais des champs des possibles infinis, pas de métiers à tisser mais des gens de métiers passionnants et passionnés, qui aiment les mélanges et qui tiennent bien à l'établi ! 

Notre petite ville au teint de porcelaine est un vaste monde à mettre en couleurs et le SapeLab veut que la fête soit belle, chamarrée, participative. En faisant le pari d'une économie circulaire ludique et conviviale, à la portée de tous, nous choisissons un projet de territoire différent, qui mixe les usages, les pratiques et les gens. Le SapeLab est une porte ouverte sur un do it yourself d'ici, dans l'esprit d'entraide et de partage d'un Limousin qui n'a rien oublié de ses racines pop et de ses richesses humaines. Il y a de l'or sous nos pieds, de l'or dans nos mains. Qu'est-ce qu'on attend pour le mettre en valeur ?

Avec le SapeLab, ça commence dès aujourd'hui : finissez d'entrer !